Saison 2 de l’AMI ECU


Lancement de la saison 2 de l’AMI « Economie Circulaire et Urbanisme »

Le contexte mondial d’augmentation de la population couplé à la diminution des ressources et matières premières impose de réfléchir au passage d’une économie linéaire vers une économie circulaire. Avec de plus en plus d’habitants vivant en ville, le défi de la circularité est avant tout urbain. L’aménagement des territoires doit y contribuer en limitant les approches en silo et en agissant de manière intégrée pour que toutes les ressources du territoire soient mobilisées dans un seul et même objectif : faire de nos territoires et de nos villes des espaces sobres et résolument circulaires.

De nombreux retours d’expérience de territoires, d’entreprises ou encore d’associations ouvrent la voie vers des manières d’opérer plus collaboratives, plus créatives et surtout plus frugales. Ces initiatives, proposent de mieux gérer les ressources de nos territoires, qu’elles soient matérielles, humaines ou patrimoniales. Plus rien n’est « déchet », tout est « ressource ». La friche devient le terrain de jeu pour une multiplicité d’acteurs, la moindre perte d’énergie et de matière a de la valeur, toutes les sources renouvelables qui nous viennent de la nature sont utilisées…

Et si l’économie circulaire devenait un atout incontournable pour la planification et l’aménagement des territoires ?

Le postulat de l’ADEME est que l’économie circulaire ne se limite pas aux déchets ou à l’énergie, mais correspond bien à un mode de fonctionnement nouveau qui peut s’appliquer notamment à l’urbanisme.

C’est dans ce sens que l’ADEME a lancé en 2015 une réflexion et une expérimentation avec 5 territoires lauréats de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Economie Circulaire et Urbanisme ». Cette première saison a permis de tirer un certain nombre d’enseignements sur le lien entre EC et urbanisme et comment agir sur les projets. La réflexion a donné lieu à 3 axes : « flux », « économies » et « usages » pour aborder l’application de l’économie circulaire à l’urbanisme. Elle renforce également la nécessité d’une approche multiscalaire et multidimensionnelle des territoires permettant les échanges et la solidarité. D’un point de vue opérationnel, l’économie circulaire agit sur la performance globale du projet d’aménagement en y intégrant notamment le cycle de vie. En tant que modèle intégrateur, elle doit favoriser la transversalité entre des acteurs qui n’ont pas nécessairement l’habitude de dialoguer ensemble de l’amont (programmation et conception) à l’aval du projet (exploitation ou fin de vie), et leur permettre de suivre les mêmes ambitions.

Cela a permis de mettre en exergue de nouvelles manières d’appréhender le développement local, économique et social mais également de repositionner la place de l’habitant, de l’usager et des pratiques au centre des réponses à apporter.

L’intégralité des enseignements et la documentation de l’expérimentation sont compilés dans le livre blanc « Economie Circulaire : Un atout pour relever le défi de l’aménagement durable des territoires », disponible en consultation sur le site de l’ADEME www.ademe.fr ou la page « publications ».

L’ADEME souhaite renouveler l’expérience en lançant une seconde saison, capitalisant sur les résultats de la saison précédente et explorant de nouvelles pistes de réflexion, avec de nouveaux territoires et porteurs de projet.

Le texte de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Economie circulaire et urbanisme » – saison 2 est disponible en ligne au lien suivant : https://partage.ademe.fr/data/public/88e3e3

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *